Single Blog Title

This is a single blog caption

FC Mantois 78 | Révélateur de Talents

Kenny Vigier : «Ces filles ont un certain potentiel»

Féminines  DH

Alors que la seconde phase de Division d’honneur va débuter à partir du 8 février, Kenny Vigier (à droite) dresse un premier bilan satisfaisant et affiche les ambitions des féminines du FC Mantois. Les objectifs sont multiples selon l’entraîneur : assurer le maintien, remporter la Coupe des Yvelines et renforcer l’aspect collectif d’une équipe de qualité capable de viser plus haut à l’avenir.

«Quel bilan dressez-vous de la première phase effectuée par vos joueuses ?

Kenny Vigier : C’est un bilan positif dans l’ensemble. Avec les résultats et le manque de sérieux des filles, on a réussi à terminer deuxième du Championnat. Avec un peu plus de rigueur, je pense qu’on aurait pu jouer au moins la montée.

Comment expliquer cette ascension fulgurante chez les féminines depuis plusieurs années ?

K.V : Tout simplement parce qu’il y a de la qualité à la base. Ces filles ont un certain potentiel et quand on arrive à les faire évoluer ensemble, ça progresse naturellement.

«L’essentiel, c’est de se maintenir en DH»

Quels sont les objectifs du FC Mantois lors de la seconde phase ?

K.V : La seconde phase est seulement pour le maintien. On ne peut plus monter en deuxième division, on ne peut plus rien faire. On peut juste descendre. L’essentiel, c’est de se maintenir en DH. Ensuite, il faudrait améliorer davantage notre jeu collectif car on possède beaucoup d’individualités tout en manquant de compétitivité. On va travailler sur ce point tout en espérant continuer à obtenir de bons résultats afin de se sauver rapidement.

Le calendrier peut-il jouer en votre faveur ?

K.V : Je vais regarder cela, je ne l’ai pas encore vu. Mais il va falloir prendre les points n’importe où, que ce soit à la maison ou à l’extérieur.

«On va rester prudent»

Après une première phase réussie, peut-on avoir des craintes quant à l’avenir du FC Mantois en DH ?

K.V : Au vu de la qualité du groupe, le maintien devrait être assuré. Mais dans le football, il n’y a pas de vérité et encore moins chez les filles. On va rester prudent et essayer de garder nos valeurs en vue de l’objectif qui est le maintien.

Une montée en deuxième division d’ici quelques années est-elle envisageable ?

K.V : Il faut avoir les moyens de ses ambitions. On veut tous aller le plus haut possible. Je ne peux que parler de cette saison.

«J’ai des filles revanchardes»

N’y a-t-il pas un souci au niveau du collectif dans cette équipe féminine ?

K.V : Effectivement c’est le cas. Il y a de bonnes individualités. Après c’est compliqué d’avoir tout le groupe à l’entraînement. C’est rare que les filles travaillent ensemble et toutes à la fois. On a du mal à travailler l’aspect collectif. Beaucoup d’entre elles travaillent le soir et il faut s’adapter. Ça a du mal à prendre. Mais on se sauve grâce aux différents talents individuels.

Un mot sur Djenaba Baradji qui a marqué les esprits lors de la première phase…

K.V : Ce n’est pas la seule. Je pense qu’il y a aussi deux ou trois autres joueuses qui mériteraient d’être mises en avant. Par rapport à Djenaba, je n’arrête pas de lui dire qu’elle n’a rien à faire avec moi. Le seul problème, c’est qu’elle n’a rien dans la tête non plus. A partir de là, elle aura du mal à passer le cap pour aller voir ailleurs.

En parallèle du Championnat, le FC Mantois peut-il remporter la Coupe des Yvelines ?

K.V : On va la gagner. Je ne peux pas dire mieux. C’est une compétition qu’on va jouer à fond au même titre que le Championnat pour se maintenir. L’année dernière, on a perdu en finale et cette année j’ai des filles qui sont revanchardes.»

M.T

Leave a Reply

Menu