Single Blog Title

This is a single blog caption

FC Mantois 78 | Révélateur de Talents

Le FC Mantois arrache deux points

FC Mantois - Roye-Noyon (1)

Grâce à un penalty transformé à la dernière minute par Jérémy Lux, le FC Mantois a arraché le match nul contre Roye-Noyon (1-1), privant le club picard de la tête du groupe A. Le milieu de terrain a répondu à l’ouverture du score réaliste des visiteurs signée Ogou Akichi. La montée est donc définitivement aux oubliettes pour laisser place à une fin de saison en roue libre.

Pour une fois dans cette seconde partie de saison, le sort a – un peu – tourné en faveur du FCM78. Pas suffisamment pour espérer s’offrir une première victoire à domicile en 2014 mais assez pour tenir tête à un sérieux adversaire, Roye-Noyon, qui a sans doute perdu gros à Aimé Bergeal (1-1). C’est une main dans la surface juste avant les arrêts de jeu qui a permis aux Sang et Or d’éviter une quatrième défaite devant son public et d’enchaîner un deuxième match nul de rang.

Nul équitable

Car à quelques encablures de la fin de la rencontre, les coéquipiers de Balthazar Mbizi, très en vue dans ce match, se dirigent vers un nouveau revers immérité. Sans être transcendant, le FC Mantois ne mérite pas de perdre une rencontre marquée par deux mi-temps très différentes. Si la défaite n’avait pas pu être évitée à l’aller (0-1) lors d’un choc au sommet entre le leader et son dauphin de l’époque, en décembre dernier, ce partage des points semble bien plus équitable.

Lors d’une première période pavée de bonnes intentions, les deux équipes ont du mal à emballer les débats. Les frappes cadrées se font rares et le dernier geste est souvent imprécis. Malick Gueye et Jeoffrey Dauphy commencent agréablement leur soirée sans interventions à effectuer. Il faut attendre les dernières minutes avant la pause pour observer la première cadrée à l’actif d’Ogou Akichi. Une manière pour le milieu de terrain picard de se rattraper un peu de son énorme raté quelques instants plus tôt, seul à la réception d’un centre en retrait et pas assez appliqué pour convertir l’offrande.

Souhayli sur le banc, Roye-Noyon privé de Vaury et Steppé

Hormis cette alerte dans la défense mantaise, difficile de trouver un moyen de s’enthousiasmer après quarante-cinq minutes certes rythmées mais trop monotones (0-0, 45e). La faute peut-être aux absences remarquées de trois joueurs offensifs de poids sur le terrain. Khalid Souhayli (8 buts), gêné par des douleurs à un genou, se trouve sur le banc alors que Jérémy Vaury et David Steppé (5 buts chacun) n’ont pas effectué le déplacement du côté de l’USRN. Durant la pause, c’est à un nouveau score nul et vierge que l’on songe une semaine après le nul concédé face à la réserve du PSG (0-0).

Mais comme pour balayer cette idée, les vingt-deux acteurs reviennent sur la pelouse avec de nouvelles dispositions. Exit les transmissions de balle mal assurées, place à des actions plus construites et plus dangereuses. La partie, tout en continuant d’être équilibrée, gagne en intensité et Mamadou Keita puis Tayeb Jbara l’apprennent à leurs dépens. Les deux joueurs se retrouvent tour à tour au sol durant de longues secondes après avoir reçu un coup au visage. Sans danger pour la suite des événements toutefois.

Akichi se fait pardonner

Et à l’occasion d’un léger retour au calme, Roye-Noyon surprend son hôte pour prendre les devants au score par l’intermédiaire… d’Akichi peu après l’heure de jeu (0-1, 64e). Ce dernier ne laisse pas cette belle opportunité servie sur un plateau par le tacle d’un coéquipier, plus prompt pour chiper la balle au devant d’un Ma. Gueye pourtant sorti avec à propos. La poignée de supporters picards, armée d’un tambour, fait résonner sa joie dans les travées d’un stade muet qui a grand peine à tenir la comparaison depuis le coup d’envoi.

En toute discrétion, les visiteurs s’apprêtent à réaliser le coup parfait. Comme Quevilly (0-1) et Beauvais (1-2) avant eux. Malgré une énorme volonté et un redoublement d’efforts de la part des troupes de Robert Mendy et Germain Borg, le scénario semble inévitable pour le plus grand bonheur d’un leader provisoire. Mais un ultime rebondissement, narré plus haut, amène Jérémy Lux sur le point de penalty. En choisissant de frapper fort côté droit, le milieu de terrain des Sang et Or empêche Dauphy, bien parti, de repousser totalement sa tentative (1-1, 89e). Avec ce coup du sort de dernière minute, la justice est rétablie.

La réaction de Jérémy Lux, milieu de terrain du FC Mantois : « Ça fait plaisir d’inscrire son premier but de la saison. Mieux vaut tard que jamais. J’ai dû me battre (rires) pour pouvoir tirer le penalty. C’est une bonne chose de rester invaincu et de pouvoir poursuivre cet objectif jusqu’à la fin de saison. Finir la saison sans quelque chose à jouer, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. C’est toujours bizarre. Mais on est dans un sport collectif, et il y a sans cesse l’envie de gagner en équipe quoiqu’il arrive. Et il y a aussi un peu d’argent à aller chercher si possible. »

La composition de départ du FC Mantois : Ma. Gueye, Konaté, B. Diabira (cap.), Me. Gueye, N’Diaye, Lelevé, Keita, Mbizi, Jbara, J-L. Preira (B. Preira), Lux

Le classement du groupe A après vingt-sept journées disputées :

CFA Classement (27J)

M.T

Menu