Single Blog Title

This is a single blog caption

FC Mantois 78 | Révélateur de Talents

Le FC Mantois mal payé

BiygVaCIMAABPTW

Largement dominateur et très inspiré, le FC Mantois a malheureusement concédé le match nul devant son public face à Ivry (0-0) à l’occasion de la 22ème journée du groupe A. L’expulsion d’Amadi Konaté en seconde période n’a pas altéré l’envie folle des Sang et Or qui ont bousculé un leader bien pâle ce soir.

L’exploit a changé de camp l’espace d’une soirée. Si l’on attendait une prouesse du FCM78 pour faire vaciller Ivry et marquer à nouveau les esprits, c’est plutôt le leader qui a réalisé une sacré performance en ramenant deux points dans le Val-de-Marne (0-0). Les coéquipiers d’Anthony Petrilli, totalement transparent durant la rencontre, ont clairement souffert à Aimé Bergeal même en supériorité numérique. « La chance du champion… », dixit un Balthazar Mbizi dépité par le scénario.

Ma. Diabira blessé au dos

Il faut dire que les Sang et Or avaient une revanche à prendre au moment de retrouver leur principal bourreau lors de la phase aller. Plusieurs joueurs avaient coché cette date depuis longtemps sur leur agenda. Résultat : la sévère défaite en novembre dernier (0-4) doit être effacée pour permettre aux coéquipiers de Tayeb Jbara de montrer leur vraie valeur en ces temps délicats. Et stopper la mauvaise série à domicile qui court en 2014.

L’expérimenté meneur de jeu est d’ailleurs aligné d’entrée de jeu au détriment de Dylan Duventru. Charge à lui, en compagnie de Jérémy Lux et Khalid Souhayli, de dynamiter une défense ivryenne qui a du mal à ne pas encaisser de but à chaque sortie. Mais ce n’est pas le seul changement puisque Malamina Diabira, contraint au forfait lors de l’échauffement en raison d’une douleur au dos, cède sa place à Amadi Konaté sur le flanc gauche.

Montée en puissance progressive

Dès le coup d’envoi, le FC Mantois met le pied sur le ballon et domine les débats. Mais après deux matches passés à encaisser un but dès les premières minutes de jeu (ndlr, face à Chambly et contre Aubervilliers), l’appréhension est légitime. Pas question de se livrer trop pour éviter de courir après le score et se compliquer la tâche. La montée en puissance va être progressive.

La première étincelle vient des pieds de Mbizi qui oblige Anthony Loustallot à repousser sa frappe avec difficulté. Quelques instants plus tard, Lux n’arrive pas en revanche à inquiéter le gardien ivryen malgré un bel enchaînement. Technique et sans cesse dans le bon tempo, le milieu de terrain affiche déjà une belle forme deux semaines après son retour et régale l’assistance avec des dribbles efficaces. Une bonne nouvelle face aux absences prolongées de Brahim Bradji, Bilel Isli et Bruno Preira.

Un visiteur timide

Dans le camp d’Ivry, le bilan n’est guère reluisant. Le coup-franc lointain de Metelus offre à Malick Gueye sa seule intervention de la première période. Le leader joue au visiteur timide et rentre aux vestiaires sans donner l’impression d’en être sorti quarante-cinq minutes plus tôt (0-0, 45e). Un constant suffisant pour se dire qu’il y a quelque chose à espérer dans le camp mantais.

Alors le FCM78 décide de jouer sa chance à fond et se libère. La pression s’intensifie au fil des minutes alors que Médoune Gueye est tout proche d’ouvrir le score de la tête sur corner. Au prix d’une belle extension, la tête du défenseur central trouve Loustallot sur sa trajectoire. L’envie et l’audace animent les troupes mantaises encouragées par un public décidé à jouer son rôle de douzième homme.

Konaté exclu

Mais un trop-plein de fougue vient casser l’élan du FC Mantois lorsque l’arbitre expulse Konaté sans broncher. Attendu sur le banc avant d’être titularisé à la dernière minute, le jeune défenseur quitte les siens peu après l’heure de jeu pour un tacle trop dangereux sur Julien Farnabe. Coup d’arrêt ou simple contre-temps ?

Cette infériorité numérique ne ralentit pas pour autant le rythme endiablé imprimé par les Sang et Or. Sous les yeux de Karim Miloudi, un ancien élément du club, ils redoublent d’efforts pour forcer la décision. Parti dans le dos de la défense, Khalid Souhayli semble en bonne position pour être le buteur providentiel mais sa tentative de balle piquée s’envole.

Balle de match ratée

Sa seconde occasion est encore plus nette. Au terme d’un travail exceptionnel côté droit, Mbizi parvient à servir l’attaquant en retrait. Devant un banc et des supporters prêts à exploser de joie, le natif de Poissy rate le cadre avant de rester de longues secondes écroulé dans la surface. Il sait que ce loupé est lourd de conséquences à quelques minutes du coup de sifflet final. Difficile pourtant d’en vouloir à celui qui a tant aidé l’équipe avec des réalisations décisives par le passé.

Spectateur de ce second acte, Ivry s’en sort donc très bien avec ce match nul (0-0). Les hommes de Robert Mendy et Germain Borg peuvent en revanche nourrir de gros regrets au terme d’une prestation aussi convaincante que mal récompensée. « On repart avec de la frustration », souligne Mamadou Keita, victime de crampes en fin de partie. Ce dernier a eu la chance de ne pas assister au geste inqualifiable d’un membre du public, coupable d’avoir jeté une canette sur l’arbitre aux abords du tunnel.

Si le costume de candidat à la montée n’est assurément pas trop grand pour cette valeureuse équipe, il faut pour le moment se contenter d’avancer à petits pas. Désormais sixième avec cinquante points, le FC Mantois est toujours vivant dans ce groupe A à huit journées de la fin. Toujours bon à savoir à l’approche du sprint final…

La réaction de Bakary Diabira, défenseur et capitaine du FC Mantois : « On a fait ce qu’il fallait dans le jeu. Avec l’envie, la rage et la solidarité, on a failli le gagner ce match. On n’est pas encore mort. C’est mathématiquement possible de les rattraper. On va surtout tout faire pour ne pas avoir de regrets à la fin de saison. » 

La composition de départ du FC Mantois : Ma. Gueye, Konaté, B. Diabira, Me. Gueye, N’Diaye, Keita, Mbizi, Lelevé, Jbara (Berkak, 71e), Lux (Duventru, 75e), Souhayli

M.T

Menu