Le taulier Malick Gueye raccroche les crampons

À 42 ans, Malick Gueye a disputé son dernier match sous le maillot du FC Mantois ce samedi soir face à Granville. À cette occasion, nous sommes partis à la rencontre de ce joueur emblématique pour faire le bilan de sa belle carrière.

FC Mantois 78 | Révélateur de Talents

Le taulier Malick Gueye raccroche les crampons

À 42 ans, Malick Gueye a disputé son dernier match sous le maillot du FC Mantois ce samedi soir face à Granville. À cette occasion, nous sommes partis à la rencontre de ce joueur emblématique pour faire le bilan de sa belle carrière.

 

Bonjour Malick. Nous voilà réunis afin d’évoquer ton dernier match qui aura lieu face à Granville ce soir au stade A.Bergeal. Donc c’est un peu le clap de fin pour toi. Revenons sur ta carrière et sur ton parcours au FC Mantois. Peux tu nous faire ton CV en express depuis ton départ de Conflans ?

Ça fait 10 ans que je suis au club. Et aujourd’hui c’est mon dernier match. Franchement ça me fait du mal… Enfin… ce n’est pas que ça me fait du mal mais, je suis un peu triste de quitter le club et d’arrêter mais tout a une fin. J’ai passé de très très bons moments ici. Même si il y a eu des hauts et des bas je suis content ds’avoir joué pour ce club.

Tu es là depuis longtemps. Quels sont les coachs que tu as côtoyé et ceux qui t’ont le plus marqué ?

Disons qu’en 10 ans je n’ai eu qu’un seul coach Robert Mendy. C’est quelqu’un de très humain aussi bien en tant que coach qu’en tant qu’être humain.

Au-delà des coachs que tu as côtoyé durant ta carrière quel est ton ou tes meilleurs souvenirs au sein du club ? Quelle est la période qui t’a le plus marqué ?

Mon meilleur souvenir, l’année je ne m’en souviens pas mais, c’est l’année où on a fini 7e. À la trêve nous étions relégables et finalement on finit 7e. On a fait 13 matchs sans défaite. Franchement c’est ma meilleure année, mon meilleur souvenir.

Comment as-tu su maintenir ton poste de gardien numéro 1 au club malgré la concurrence. Peux-tu nous dire quel est ton secret ?

Mon secret je ne peux pas le dire ! (rires) J’ai eu de la concurrence. J’ai été sur le banc deux, trois matchs ou un peu plus mais j’ai su revenir et c’est l’essentiel.

Il n’est pas évident de rester autant dans un Club. Qu’est-ce qui t’a le plus attiré dans ce Club ? Qu’est-ce qui a fait que tu es resté aussi longtemps ?

Ce qui m’a poussé à rester… Déjà, c’est par rapport à mes coéquipiers. Je joue avec la plupart des joueurs depuis des années et puis il y a une très bonne ambiance au sein de l’équipe. 

Chaque année le club se maintient tant bien que mal en 4e division. N’y a-t-il pas une petite frustration de quitter le foot sans avoir accéder au niveau national ?

Franchement, chaque année où nous avons joué le maintien ça n’a pas été facile. Sur les 10 ans au club j’ai joué sept années le maintien… Ça n’a pas été évident mais je souhaite de tout cœur que le club puisse un jour monter en National, voir même plus haut.

En dehors de ta vie de gardien, tu as aussi une vie professionnelle. Est-ce que tu pourrais nous expliquer un peu ce que tu fais dans la vie ?

Je suis chauffeur pour des enfants en situation de handicap. Et je travaille aussi en boulangerie pâtisserie à Cergy. Voilà je fais deux trois boulots mais ça va.

Dis-moi tu n’as jamais eu et tu n’as pas aujourd’hui l’envie de transmettre ton expérience de gardien à la jeune génération ?

Disons que j’aimerais bien entraîner les gardiens mais je vais attendre une année ou deux encore.  je vais déjà me reposer, penser un peu à ma famille et puis par la suite on verra.

Merci Malick. Un petit mot de la fin à nous transmettre ?

Allez le FC Mantois ! Qu’on se maintienne cette année et je vous dis à bientôt !

Nous te remercions sincèrement pour tout ce que tu as fait pour le club. Et nous te souhaitons le meilleur pour la suite. 

C’est moi qui vous remercie pour toutes ces années.

FC Mantois 78
Menu