Single Blog Title

This is a single blog caption

FC Mantois 78 | Révélateur de Talents

« Un joueur, un poste » avec Jérémy Lux

Né le 11/09/1984 - Milieu - nouvelle recrue pour la saison 2013-2014, vient du club de St Louis Neuville

Gentleman sur le terrain, Jeremy Lux a encore réalisé un très bon match samedi malgré la défaite du FC Mantois contre Beauvais à Aimé Bergeal (1-2). Une habitude pour lui depuis son retour à la compétition contre Aubervilliers. Le milieu de terrain, à l’origine de l’ouverture du score mantaise, analyse cette défaite, tout en évoquant son rôle sur le terrain et ses objectifs pour la fin de saison.

Tu as effectué ton retour à Aubervilliers. Peux tu nous rappeler la nature de ta blessure ?

J’ai eu une déchirure sur le quadriceps. Ça m’a arrêté pendant presque deux mois. C’était super galère, surtout que cette blessure est venu en plein milieu de la saison et c’est jamais évident. En plus, c’était sur ma jambe gauche qui est mon pied fort. Mais j’ai pas lâché et j’ai bossé, je suis allé chez le kiné pendant plus d’un mois.

« Je monte en puissance physiquement »

Comment s’est passé la reprise de la compétition ?

Concernant mon retour à Aubervilliers, j’avais qu’une seule semaine d’entraînement dans les jambes. J’étais vraiment à court physiquement et c’est pourquoi je suis sorti à l’heure de jeu. Aujourd’hui, c’est complètement fini. J’avais un peu d’appréhension au début, et c’est la raison pour laquelle je frappais plus les coups de pied arrêtés.  Mais après le match d’Ivry, j’ai vraiment mis ça de coté, et j’ai essayé d’oublier la blessure parce que je me sentais vraiment bien à l’entraînement. Et même en match, ça va de mieux en mieux. Je monte vraiment en puissance physiquement. Contre Beauvais, j’ai reçu un coup en première mi temps et ça m’a empêché de poursuivre. J’avais une grosse entaille au niveau du tibia, et à chaque fois que je posais le pied au sol, j’avais mal. 

Comment juges-tu le match de Beauvais et le résultat ? Qu’est-ce qui vous a manqué pour pouvoir vous imposer ?

Je ne veux pas être méchant envers mes coéquipiers. Mais ce qui nous a manqué avant tout samedi : c’était une défense. On avait quand même trois de nos défenseurs qui étaient absents. Il y a des joueurs qui ont joué alors qu’ils avaient pas fait un seul match de CFA depuis le début de la saison. Je met pas du tout la faute sur eux, mais il faut reconnaître qu’il y a une grande différence entre la CFA et la DSR. Il y’a aussi les blessures de Bakary et Papiss qui nous ont pas aidés. Bruno et Oussama sont passés derrière, alors que ce ne sont pas des défenseurs. En CFA, c’est compliqué de gagner des matchs quand tu n’as pas une bonne défense. Sinon en première mi temps, c’était pas mal. Mais en seconde mi-temps, on était moins bien. On arrivait pas trop à poser le pied sur le ballon. Même offensivement, on a pas été bon ! On avait peut être un petit peu peur de perdre le match. C’est dommage parce qu’on gagnait 1-0… On aurait dû fermer le jeu et faire le dos rond. Le premier but est largement évitable, et même le deuxième où on fait une erreur de marquage. On a perdu, c’est comme ça … C’est le football !

Comment expliques-tu vos deux mi-temps radicalement opposées ?

Sans Papiss et Bakary, sachant qu’il nous manquait déjà Médoune, Malamina et Amadi, c’était compliqué. Et même nous offensivement, on a pas su leur poser des problèmes régulièrement dans le match. On a eu quelques phases de jeu intéressantes en première, mais en deuxième, c’était beaucoup plus compliqué. Je pense aussi que l’arbitrage ne nous a pas trop aidé, même si ce n’est pas lui qui a marqué les buts.

« Tu te remets forcement en question »

Peux-tu nous expliquer ce qu’il s’est passé avec Mame N’Diaye sur le carton jaune ?

(Rires) C’est une prise de tête tout simplement. Rien de bien méchant. Il fait une faute sur Papiss, je demande un carton. J’aurais peut être pas du. Après, c’est un truc de bébé. Il m’insulte, je l’insulte. Hop, ça répond. L’arbitre était à coté, il a entendu.

Personnellement, comment t’es-tu senti  ? Qu’as-tu bien fait et quel point aurais-tu pu améliorer ? 

Personnellement, je trouve que c’était plutôt pas mal en première mi-temps. Je pense que j’aurais pu jouer un peu plus juste dans la dernière passe. Après, c’est toujours pareil, quand ton équipe perd, tu te trouves toujours pas mal de défauts et tu te remets forcement en question. Mes stats ne sont pas trop mauvaises, mais je n’ai pas été décisif. Sur le premier but, même si je frappe, ce n’est pas une passe décisive. Je sais que je peux mieux faire. Physiquement, je me sens bien. C’était mon quatrième match d’affilé et je monte en puissance et ça sera mieux au fur et à mesure des matchs. Malheureusement, c’est la fin de saison et il reste que six matchs. En tout cas, on a encore notre coup à jouer.

En seconde mi-temps, l’équipe a souvent sauté le milieu de terrain avec des longs ballons. Pour toi, j’imagine que ce n’est pas préférable, non ?

Oui, c’est clair… J’ai pas trop touché de ballons pendant les dix premières minutes de la deuxième mi-temps. Mais le match de Beauvais était vraiment un match particulier, c’était la première fois de la saison, qu’on avait trois absents sur quatre en défense. En tout cas, c’était pas du tout une consigne de Robert. Sa politique est d’essayer de jouer court,  de faire des différences dans le jeu en apportant le surnombre, avec des solutions pour le porteur de balle et des dédoublements. Et on a l’équipe pour ! On a des joueurs qui jouent très bien au ballon. Et les défenseurs le savent, ils essayent toujours de jouer un maximum dans les pieds de milieux de terrains.

« Prendre des risques et faire des différences »

Très peu de déchet dans ton jeu alors que tu es dans une zone où il faut prendre pas mal de risques. Trois pertes de balle seulement, et huit dribbles réussis sur dix. Peux tu nous expliquer l’importance du dribble dans le foot ?

C’est vrai que je suis un joueur qui tente beaucoup de dribbles. J’aime bien tripoter le ballon. Après, il faut pas le faire dans n’importe quelle zone. Dans ta moitié de terrain, tu dois éviter parce que si tu perds la balle, ça peut aller très vite derrière. Quand tu tentes un dribble, il faut presque être sur de le réussir. Et puis, en tant que joueurs offensifs, on est obligé de prendre des risques. Que ce soit par des dribbles, des passes ou des frappes, on se doit de prendre des risques pour marquer des buts. Après, on réussit pas tout et moi le premier mais il faut tenter. Souvent, quand tu élimines un adversaire, tu crées un décalage et ça peut créer une occasion derrière.

Vous avez joué en 4-4-2 en losange, quel est ton ressenti sur ce système ? 

Oui.. enfin c’était pas trop un 4-4-2, parce qu’on a joué vraiment avec trois milieux récupérateurs, Romain devant la défense, et deux milieux relayeurs, Baltha et Oussama. Ils jouaient pas vraiment sur les côtés même si ils sont obligés de faire les efforts quand les latéraux adverses montent. Et ils doivent prendre les couloirs un minimum. Et moi je suis derrière les deux attaquants, on est chargé de l’animation offensive. Je trouve que cette formation nous convient très bien. On joue comme ça depuis Aubervilliers, et ça se passe pas trop mal. Et puis personnellement, j’évolue à mon poste de prédilection derrière les attaquants.

Les points positifs et les points négatifs ?

Si je dois trouver des points négatifs, je dirais qu’on écarte pas assez le jeu. Il y a pas beaucoup de dédoublements et de jeu sur les côtés. Il me semble qu’il y a pas eu beaucoup de centres. Après, c’est assez compréhensibles. A part Bakary, les joueurs qui ont joué latéral n’ont pas été formé à jouer à ce poste et on ne peut pas leur demander de faire le même travail qu’un Malamina ou un Bakary. Je pense qu’avec tous les joueurs aptes et cette formation, ce n’est pas le même FC Mantois.

« Apporter plus défensivement »

Peux-tu nous parler de ton poste et de ton rôle sur le plan offensif ?

Sur le plan offensif, le numéro dix doit essayer de se placer entre les lignes, entre les milieux de terrains et les défenseurs. C’est dans le but de les embêter. Après, il faut aussi savoir se déplacer dans la largeur. Il faut aller à droite, à gauche. Et il faut donc un assez bon cardio ! Essayer de proposer des solutions, et d’être disponible pour le porteur de balle est important. En tant que joueur offensif, on se doit de prendre des risques et essayer de faire des différences, que ce soit par un dribble, une passe ou une frappe.

Selon toi, quelles sont tes principales qualités et tes faiblesses ?

Pas évident ! Pour mes qualités, je dirais que je joue pour le collectif. En tout cas, j’essaye au maximum. Je pense que j’ai un bon pied gauche aussi, même si je n’aime pas trop parler de moi comme ça. Mon pied droit : j’ai toujours besoin de le travailler, mais contrairement à ce qu’on dit sur les gauchers, je trouve qu’il est pas si mauvais que ça. Pour mes défauts, je dirais sur mon rôle à la perte de balle. Défensivement, je dois essayer d’apporter plus à l’équipe. Harceler le porteur du ballon, être plus efficace à la récupération. 

Pour la fin de saison, quels sont tes objectifs sur le plan collectif ?

On va jouer le coup à fond. Il nous reste six matchs. On a vu que Chambly a fait match nul contre Lens. Et Aubervilliers va jouer contre Lens ce week-end, donc ça va pas être un match facile. Ivry y arrive plus trop en ce moment. Le Championnat n’est pas du tout terminé. On va donc jouer notre coup à fond. On va commencer tous les matchs pour les gagner et on fera le compte à la fin. Mais je pense qu’on a déjà fait une assez bonne saison. Même si c’est pas encore fait mathématiquement, on peut dire que le maintien est quasiment acquis alors qu’il reste encore six matchs à jouer. Le mot d’ordre est de ne rien lâcher, de tout donner et de gagner le maximum de matchs. Et on fera les calculs à la fin.

« Pourquoi ne pas rester la saison prochaine ? »

Quels sont tes objectifs personnels ?

J’ai envie de marquer des buts ! J’ai pas encore marqué cette année et ça me tient vraiment à cœur. Il reste six matchs, donc essayer de marquer deux, trois buts d’ici la fin de la saison. Ce serait pas mal !

Et pour la saison prochaine ?

Pourquoi ne pas rester ? Je me sens vraiment bien à Mantes. Ils m’ont super bien accueillis. Il y a une super ambiance dans le groupe. Ça travaille très bien à l’entrainement. Robert a des bons discours. J’approche trente ans, j’ai pas mal voyagé par le passé. J’ai joué à Chypre en première division. J’avais signé un contrat professionnel de trois ans, mais malheureusement le club a déposé le bilan au bout d’un an. Et j’ai du donc résilié mon contrat et revenir en France.

Focus sur les statistiques de Jérémy Lux face à Beauvais : 

Ballons joués : 32 – Passes réussis : 19/20 – Duels gagnés : 7/9 – Récupérations : 2 – Pertes de balle : 3 – Tirs cadrés : 2/2 – Faute : 0 – Fautes subies : 2 – Dribbles réussis : 8 – Carton jaune : 1

Propos recueillis par Pierre Demaizière (avec M.T)

FC Mantois 78
Menu